• background rays
Dixième catégorie un litre et demi de liquide par jour
Dixième catégorie : un litre et demi de liquide par jour

C’est la seule catégorie de cette liste qui soit obligatoire, toutes les autres étant facultatives et ne dépendant que de votre bon vouloir. Comme je vous l’ai déjà dit et prenant le risque de me répéter, cet apport liquidien est indispensable et non négociable. Sans ce drainage intense, votre amaigrissement, même parfaitement conduit, cessera, les déchets issus de la combustion des graisses s’accumulant au point d’en éteindre le feu. Toutes les eaux sont autorisées, notamment les eaux de source légèrement diurétiques comme l’eau de Contrexeville, de Vittel, d’Évian ou de Volvic. Évitez cependant l’eau de Vichy et de Badoit qui sont d’excellentes eaux mais trop salées pour ce régime. Si vous n’êtes pas un buveur d’eau plate, buvez sans inconvénient de la Vittelloise ou du Perrier, bulles et gaz n’ont aucune incidence sur ce régime, seul le sel de boisson est à éviter.

De plus, si vous êtes réfractaire aux boissons fraîches, sachez que le café, le thé ou toute autre infusion ou tisane sont assimilables à de l’eau et, à ce titre, à déduire du litre et demi imposé. Enfin, les boissons light, tels le Coca-Cola ou toute autre marque ne procurant qu’une calorie par verre, sont autorisées dans toutes les étapes du plan Protal.
Les nutritionnistes sont partagés sur l’intérêt de ces sodas édulcorés à l’aspartam. Certains pensent que leur effet de leurre est détecté et compensé par l’organisme. D’autres estiment que leur consommation entretient le goût et le besoin du sucre.

Pour ma part, la pratique m’a appris que l’abstinence, aussi prolongée soit-elle, ne fait jamais disparaître le goût ou le besoin du sucre. Je ne vois donc aucune raison de vous priver de cette saveur dépourvue de calories. D’autre part, j’ai constaté que l’utilisation de ces boissons facilite grandement l’observance du régime et que leur saveur sucrée,
leur forte teneur aromatique, leur couleur et leur pétillement ainsi que leur aura de boisson festive se conjuguent pour en faire des aliments de gratification à forte action sensorielle qui apaisent les envies «d’autre chose», si fréquentes chez les grignoteurs au régime.

Le moment est venu de parler d’une polémique sur l’aspartam. Pour être clair, on dit qu’elle serait cancérigène et je comprends que cela ait de quoi inquiéter. À mon avis, cette polémique n’a pas lieu d’être. Cet édulcorant a été utilisé par des milliards d’individus de tous les pays du monde depuis vingt-cinq ans sans jamais avoir donné lieu à des plaintes, à l’apparition d’effets secondaires ou encore moins à des cancers humains. Pour ma part, mais, plus important, de l’avis du gouvernement français, des autorités européennes et de tous les pays du monde, je ne vois aucune raison d’en priver des personnes au régime et très attachées au goût du sucré. Ce n’est certainement pas en les en privant que leur besoin de sucré disparaîtra. En revanche, les en priver génère une frustration qui revient tôt ou tard réclamer son dû avec les intérets.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -