• background rays
En conclusion

Il convient de mettre en évidence un certain nombre de principes fondamentaux qu’un bon régime amaigrissant se doit de respecter :

• Le grand ennemi de celui ou de celle qui s’apprête à entamer un régime amaigrissant est sans conteste le lipide ou corps gras tant animal que végétal. Sans même tenir compte de la teneur en lipides des viandes et des poissons, le seul décompte des huiles de sauces et de friture, du beurre ou de la crème de préparation des garnitures ainsi que des
graisses de fromages et de charcuteries, suffit à accorder à ces lipides la palme de l’apport calorique. Un régime efficace et cohérent doit donc commencer par réduire ou éliminer les aliments qui en sont riches. On ne peut perdre sa graisse en mangeant celle des autres !

• Il faut aussi savoir que les graisses animales sont les seuls pourvoyeurs de cholestérol et de triglycérides. Il convient donc de les réduire systématiquement en cas de prédisposition au risque cardio-vasculaire et à l’hypercholestérolémie.

• L’autre ennemi du candidat à la minceur est le glucide simple. Non pas le sucre lent de la céréale complète ou de la légumineuse mais le sucre rapide, le sucre de table d’assimilation parfois instantanée et dont la seule présence
facilite le passage et l’absorption du reste. Camouflé derrière son goût sucré, aliment de grignotage par excellence, il peut faire oublier sa haute concentration en calories.

• Les protéines ont une valeur calorique modérée : 4 calories au gramme.

• Les aliments les plus riches en protéines comme la viande ou le poisson possèdent une trame de tissu conjonctif très résistante à la digestion qui rend leur assimilation incomplète. Le manque à gagner énergétique lié à cette caractéristique des protéines est une manne pour le gros au régime qui est par définition un grand assimilateur de calories, faisant habituellement son miel de toute nourriture.

• L’action dynamique spécifique des protéines représente le coût calorique de leur désintégration au cours de la digestion. Cette dépense est à retrancher de leur apport énergétique et réalise une économie supplémentaire de 30 %, bien supérieure à celles de tous les autres aliments.

• Ne jamais pratiquer un régime comprenant moins de 60 à 80 g de protéines pures sous risque de piller ses propres muscles ou de faner sa peau.

• Ne pas craindre l’acide urique, déchet naturel des protéines, totalement éliminé par l’adjonction quotidienne d’un litre et demi d’eau.

• Se souvenir que plus l’assimilation d’un aliment est lente, plus tardivement réapparaîtra la faim. Les aliments sucrés sont les plus rapidement et les plus massivement absorbés et assimilés, viennent ensuite les aliments gras et seulement après les protéines. Ceux qui sont perpétuellement traqués par la faim tireront eux-mêmes leurs conclusions.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -