• background rays
La marche arrière

Il ne s’agit pas de se déplacer vers l’arrière mais d’utiliser le temps arrière du pas de marche pour augmenter votre dépense calorique et muscler des muscles « oubliés ». Les marcheurs habituels marchent en regardant devant eux et en cherchant instinctivement l’appui avant, c’est ce que l’on appelle le temps avant de la marche. Le pied est lancé et la cuisse suit pendant que l’autre jambe passe passivement en arrière. Ce temps avant du mouvement sollicite sutout le fameux quadriceps, muscle de la face avant de la cuisse, de loin le plus gros muscle de l’organisme. Il sollicite aussi les abdominaux et le jambier antérieur collé au tibia et qui se relève à chaque pas avant le pied pour éviter qu’il ne
« fauche » le sol.
Pour améliorer la marche, pour élever son coût calorique et tonifier des muscles souvent oubliés, il faut faire travailler les muscles qui gèrent le temps arrière de la marche. Lorsque le pied finit son pas avant, qu’il revient à la verticale et qu’il la franchit passivement pour entamer le pas arrière, prenez-le en charge pour en faire un temps actif. Pour cela, au lieu de laisser le pied remonter vers le haut comme un balancier, maintenez le pied au sol par une contraction du fessier et du muscle arrière de la cuisse. De la sorte, vous doublez le coût calorique en doublant les muscles impliqués, la marche sollicite alors tout autant la face arrière que la face avant du corps pour le même temps d’effort alloué.

Certains Mots Cls


proteine de soja texture et regime,plan hache au boeuf,content.

Vous aimerez aussi -