• background rays
L'assimilation des protéines entraîne une forte dépense calorique
L’assimilation des protéines entraîne une forte dépense calorique

Pour comprendre cette deuxième propriété des protéines qui contribue à l’efficacité du régime, il est nécessaire de se familiariser avec la notion d’ADS ou action dynamique spécifique des aliments. L’ADS représente l’effort ou la dépense que doit investir l’organisme pour désintégrer un aliment jusqu’à le réduire à l’état de chaînon de base, seule forme sous laquelle il est admis à passer dans le sang. Cela représente un travail dont l’importance varie avec la consistance et la structure moléculaire de l’aliment. Lorsque vous consommez 100 calories de sucre de table, glucide rapide par excellence composé de molécules simples et peu agrégées, vous l’assimilez rapidement, et ce travail d’absorption ne coûte que 7 calories à l’organisme. Il en reste donc 93 d’utilisables. L’ADS des hydrates de carbone est de 7 %.
Lorsque vous consommez 100 calories de beurre ou d’huile, l’assimilation est un peu plus laborieuse et ce travail vous coûte 12 calories, ne laissant à l’organisme que 88 calories résiduelles. L’ADS des lipides passe alors à 12 %.
Enfin, pour assimiler 100 calories de protéines pures, blanc d’ceuf, poisson maigre ou fromage blanc maigre, l’addition est énorme car les protéines sont composées d’un agrégat de très longues chaînes de molécules dont les chaînons de base, les acides aminés, sont liés entre eux par un ciment très fort qui exige un travail infiniment plus coûteux. Cette dépense calorique de simple absorption est de 30 calories, ne laissant plus à l’organisme que 70 calories, soit une ADS de 30 %.

L’assimilation des protéines, véritable travail interne, est responsable d’un dégagement de chaleur et d’une élévation de la température du corps. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé de se baigner en eau fraîche après un repas riche en protéines, l’écart de température pouvant occasionner une hydrocution. Cette caractéristique des protéines, gênante pour les baigneurs pressés, représente une bénédiction pour le gros si doué dans l’art d’assimiler les calories. Elle va lui permettre de réaliser une économie indolore qui lui permettra de se nourrir plus confor-
tablement sans en subir la sanction immédiate. En fin de journée, pour une consommation protéique de 1 500 calories, ce qui représente un apport substantiel, il ne reste plus dans l’organisme après digestion que 1 000 calories. C’est là l’une des clefs du plan Dukan et l’une des raisons structurelles de son efficacité. Mais ce n’est pas tout…

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -