• background rays
Le phénomène du rebond

Lorsqu’un organisme vient de perdre un bon nombre de kilos sous la pression d’un régime efficace, plusieurs réactions apparaissent qui vont concourir à lui faire reprendre ce poids. Comment expliquer ces réactions? Pour les com-
prendre, il faut savoir ce que signifie la formation de graisses de réserve pour un organisme normal. Le stockage de la graisse au cours d’une alimentation dont les apports sont supérieurs aux dépenses est un moyen simple d’épargner un surplus de calories inutilisables sur le moment, mais qu’il importe de ne pas laisser fuir afin de pouvoir s’en servir ultérieurement si les sources alimentaires venaient à se tarir.

C’est la manière la plus simple inventée par la nature pour préserver et stocker de l’énergie sous la forme la plus concentrée connue dans le règne animal (1 g de graisse = 9 calories). De nos jours, et dans un monde où la nourriture est si facilement accessible, on peut s’interroger sur la raison d’être de tels mécanismes. Mais il faut, encore une fois, se souvenir que nos structures biologiques n’ont pas été conçues pour un tel monde; elles se sont mises en place à une époque où l’accès à la nourriture était occasionnel, hasardeux, et toujours la récompense d’une activité
ou d’un combat acharné. La possession de ces graisses aujourd’hui embarrassantes a dû représenter, pour les premiers humains, un précieux outil de survie. C’est dire qu’un organisme dont la programmation biologique n’a guère évolué depuis l’origine accorde toujours la même importance à ces graisses sécurisantes, et assiste avec une certaine détresse à leur pillage. Un organisme qui maigrit prend le risque de se trouver totalement dépourvu devant le moindre incident de parcours alimentaire. C’est pourquoi il va réagir car il est biologiquement menacé. Et
toutes ses réactions n’auront qu’un seul et même objectif : reconquérir aussi vite que possible l’essentiel de ses graisses perdues.

Pour ce faire, votre corps dispose de trois moyens très efficaces :

  • Le premier consiste à déclencher et aiguiser la sensation de faim responsable du comportement d’appétence envers la nourriture, et cette réaction est d’autant plus forte que le régime aura été frustrant. Sur le plan biologique et instinctif, la plus grande des frustrations alimentaires est occasionnée par les repas en poudre responsables, lorsque ces diètes ont été trop exclusives et trop longues, d’explosions boulimiques et de comportements compulsifs.
  • Le deuxième moyen utilisé par l’organisme consiste à réduire ses dépenses énergétiques. Lorsque le salaire d’un individu baisse, sa première réaction est de moins dépenser. Une réaction similaire se met en place au niveau des organismes biologiques. C’est pourquoi, au cours de régimes amaigrissants, nombreux sont les patients qui se plaignent de devenir frileux. C’est la conséquence des réductions de dépenses de chauffage.
    H en va de même de la fatigue, sensation dont le but est de faire perdre l’envie de l’effort inutile. Toute activité excessive devient alors pénible, chaque geste s’effectue au ralenti. La mémoire et le travail intellectuel,
    grands consommateurs d’énergie, s’en ressentent également. Le besoin de repos et de sommeil, sources d’économies, devient plus impérieux. Les cheveux et les ongles poussent moins vite. Bref, en cours d’amaigrissement prolongé, l’organisme hiberne pour s’adapter.
  • Enfin, la troisième réaction de l’organisme, la plus efficace et la plus dangereuse, tant pour celui qui tente de maigrir que pour le candidat à la stabilisation, consiste à mieux assimiler les calories alimentaires et à en tirer le profit maximum. Un individu qui ordinairement tirait 100 calories d’un innocent petit pain au lait réussira, en fin de régime, l’exploit d’en soutirer 120 à 130. Chaque aliment sera passé au crible et livrera sa «substantifique moelle». Cette augmentation des performances de l’extraction des calories s’opère dans l’intestin grêle, l’interface entre le milieu extérieur et le sang.

Augmentation de l’appétit, réduction des dépenses et extraction maximale conjuguent des efforts pour transformer l’ancien gros amaigri en une véritable éponge à calories.

C’est en général le moment où notre patient, satisfait du résultat obtenu, estime qu’il peut enfin baisser les bras et se laisser aller à ses anciennes habitudes, et c’est la raison la plus naturelle, et la plus fréquente, des reprises de poids rapides. C’est donc après un régime bien conduit, quand on a atteint le poids désiré qu’il conviendra d’être le plus prudent. C’est la période dite du rebond car, comme une balle qui vient de toucher le sol, le poids a tendance à rebondir.

Combien de temps dure cette réaction de rebond?

Aucun moyen naturel ou thérapeutique n’existe à ce jour pour contrer le rebond. Le meilleur moyen de s’en protéger est d’abord d’en connaître la durée pour lui opposer pendant ce laps de temps, clairement identifié, une stratégie alimentaire adaptée. J’ai longtemps et patiemment observé les effets du rebond sur un grand nombre de patients, et j’en ai conclu que la période à haut risque de reprise pondérale durait environ 10 jours par kilo perdu, soit 30 jours ou un mois pour 3 kg, 100 jours pour 10 kg. J’accorde beaucoup d’importance à cette règle, car, là encore, c’est le flou ou l’absence d’information qui fait courir le plus grand risque au gros qui vient de terminer son régime. La connaissance du danger et de sa durée peut considérablement aider celui qui vient de maigrir à traverser la période de transition et à accepter sans trop souffrir le complément d’effort indispensable à la neutralisation du rebond.
Le simple temps qui passe, sans relâchement excessif, permettra à son organisme réactif, conservateur et en alerte de s’apaiser. Au bout du tunnel l’attendent une mer calme et mon plan de stabilisation définitive, avec ses trois mesures simples, concrètes et indolores dont le fameux jeudi de protéines.

Entre-temps, il lui faudra suivre un régime nouveau, un régime d’ouverture qui n’est pas un régime amaigrissant car il n’est plus question de maigrir, mais pas encore un régime libre de toute contrainte, c’est une liberté surveillée destinée à maîtriser les réactions excessives de l’organisme et à empêcher le rebond du poids.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -