• background rays
Les adjuvants
Les adjuvants

• Le lait écrémé, soit frais et en bouteille à capuchon vert, soit en poudre, est autorisé et peut améliorer la saveur et la consistance du thé ou du café et peut participer à la confection de sauces, crèmes, flans ou préparations diverses.

• Le sucre est interdit mais l’aspartam, l’édulcorant de synthèse le plus connu et utilisé de par le monde, est parfaitement autorisé et sans aucune restriction, y compris chez la femme enceinte, ce qui témoigne de sa totale innocuité.

• Le vinaigre, les aromates, les herbes, thym, ail, persil, oignon, échalote, ciboulette, etc., ainsi que toutes les épices sont non seulement autorisées mais vivement conseillés. Leur usage permet d’enrichir la saveur des aliments consommés et d’élever leur valeur sensorielle, c’est-à-dire la prise en compte de toutes les sensations de bouche par les centres nerveux gérant la satiété, ce qui augmente leur pouvoir de rassasiement. En clair, je dis que les épices ne sont pas simplement des sublimeurs de gout, ce qui ne serait déjà pas si mal mais que ce sont des aliments qui facilitent la perte de poids. Certaines épices comme la vanille ou la cannelle ont vocation à échanger de leur saveur chaleureuse, rassurante et affective contre de la saveur sucrée. D’autres, comme la coriandre, le curry, le Colombo, le clou de girofle peuvent réduire le besoin de salé notamment chez les femmes en rétention d’eau qui ont du mal à se priver de saler avant même d’avoir goûté.

• Les cornichons ainsi que l’oignon sont permis s’ils sont utilisés comme condiments mais sortent du cadre du régime des protéines pures si les quantités utilisées sont telles qu’il faille les considérer comme des légumes.

• Le citron peut être utilisé pour parfumer poissons ou fruits de mer, mais ne peut être consommé sous forme de citron pressé ou de citronnade, même non sucré, car, dès lors, il ne s’agit plus d’un condiment mais d’un fruit, aci-
dulé certes, mais sucré et non compatible avec les deux premières phases du plan, l’attaque et la croisière.

• Le sel et la moutarde sont autorisés mais leur usage doit rester modéré, surtout en cas de tendance à la rétention d’eau, particulièrement fréquente chez l’adolescente aux règles anarchiques et chez la femme préménopausée ou
en cours d’instauration d’un traitement hormonal de substitution. Pour les inconditionnels de ces saveurs, il existe des moutardes sans sel et des sels diététiques peu sodés.

• Le ketchup ordinaire n’est pas autorisé car à la fois très sucré et très salé, mais il existe des coulis de tomate de très grande qualité comme le célèbre Heinz et qu’il suffit d’aromatiser et de relever un peu pour en faire un véritable régal sans cet arrière-goût sucré qui nuit à la dégustation des viandes. • Les chewing -gums mérite nt mieux que cette seule
place dans la catégorie des adjuvants. Pour moi, ils représentent un atout de premier plan dans la lutte contre le surpoids et tout particulièrement dans la traversée des deux premières phases amaigrissantes de mon plan, l’attaque et la croisière. Je ne suis pas moi-même un consommateur de chewing-gums car la mastication altère l’élégance mais il m’arrive d’en consommer quand je suis un peu trop stressé. Les dentistes dénomment « bruxisme », l’affection nocturne qui consiste à grincer des dents au cours du sommeil jusqu’à en éroder l’émail. Et comme un grand nombre de personnes en surpoids mangent « sous le stress », le chewing-gum peut freiner cette bascule mécanique du stress vers l’aliment. De plus, une bouche occupée à mâcher un chewing-gum ne peut rien contenir d’autre, c’est la technique de la bouche occupée ! En outre, il existe des chewinggums sans sucres tout simplement délicieux, bourrés de saveurs variées, parfois extrêmes et stimulantes. De nombreuses études scientifiques prouvent d’ailleurs régulièrement l’intérêt du chewing-gum dans la lutte contre le surpoids, le diabète et même la carie dentaire. Que faut-il penser de la composition nutritionnelle du chewing-gum sans sucres et lesquels choisir ? Cette appellation signifie en fait sans sucre blanc de table, sans saccharose, mais les édulcorants utilisés n’en sont pas moins des sucres et de teneur calorique assez voisine de celle du sucre blanc. Fort heureusement, leur pouvoir sucrant est des centaines de fois plus puissant que celui du sucre ordinaire, leur absorption intestinale et leur assimilation très
lentes et leur action sur l’insuline et le stockage des graisses très réduite. Choisissez les chewing-gums sans sucres en fonction de leur goût mais privilégiez ceux dont la saveur dure le plus longtemps en bouche.

• Toutes les huiles sont interdites. Si certaines huiles, telle l’huile d’olive, ont la réputation justifiée d’être favorables au cœur et aux artères, elles n’en sont pas moins des huiles et des lipides purs qui n’ont pas leur place dans ce régime des protéines pures. En revanche, l’huile de paraffine est autorisée pour la préparation des vinaigrettes mais pas
en cuisson. Utilisez-la en petites quantités et coupée à de l’eau de Perrier qui l’allège et réduit son pouvoir huilant très élevé et aussi parce que, très lubrifiante, elle risque d’accélérer fâcheusement le transit intestinal.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -