• background rays
Les lipides

Le lipide est par excellence l’ennemi de tout candidat à la minceur puisqu’il représente, pour toute espèce vivante, la forme la plus concentrée sous laquelle l’énergie excédentaire est stockée. Pour qui cherche à maigrir, consommer de la graisse revient à se nourrir de ce que l’on cherche à perdre. Depuis l’apparition du régime Atkins qui a largement ouvert ses portes aux lipides en diabolisant les glucides, de nombreux régimes ont adopté ce point de vue à sensations qui avait si bien réussi à son promoteur. Il est clair que ce fut une erreur majeure pour deux raisons : l’élévation dangereuse
des taux de cholestérol et de triglycérides que certains ont payé de leur vie, et la perte de méfiance envers le corps gras interdisant à jamais toute forme possible de stabilisation. Il existe deux grandes sources de lipides : les graisses animales et les graisses végétales.

La graisse animale, retrouvée à l’état pratiquement pur dans le lard et le saindoux du porc, est très présente dans certaines charcuteries comme les pâtés, saucissons, saucisses, rillettes, etc. Mais bien d’autres animaux peuvent aussi en fournir. Le mouton et l’agneau, et certaines volailles comme l’oie et le canard en sont très riches. Le bœuf est bien moins gras, notamment pour ses morceaux à griller; seules l’entrecôte et la côte sont des morceaux fran-
chement persillés. Le cheval, en revanche, est une viande maigre. Le beurre, issu de la crème du lait, est un lipide pratiquement pur. La crème fraîche, plus aqueuse, n’en reste pas moins grasse et sa teneur en lipides
avoisine les 80 %. Parmi les poissons, il existe cinq grands fournisseurs de gras qui sont faciles à reconnaître à leur
goût onctueux et à leur peau bleue : ce sont la sardine, le thon, le saumon, le maquereau et le hareng. Il faut savoir que ces cinq poissons, aussi gras soient-ils, ne le sont guère plus qu’un steak de bœuf ordinaire. Mais surtout leur graisse de poissons des mers froides est très riche en acides gras oméga 3, réputés pour leur action de prévention
des maladies cardio-vasculaires. Les lipides végétaux sont essentiellement représentés par le grand registre des huiles et la famille des oléagineux.

L’huile est encore plus grasse que le beurre. Et si certaines huiles comme l’huile d’olive, de colza ou de tournesol ont des qualités nutritionnelles et une action de protection avérée sur le cœur et les vaisseaux, toutes les huiles ont la même valeur calorique et sont toutes à proscrire au cours des régimes amaigrissants, à éviter au cours des régimes de consolidation et à tenir en méfiance en stabilisation ultime. Quant aux oléagineux, cacahuètes, noix, noisettes, pistaches, etc., ce sont des aliments de grignotage automatique habituellement consommés à l’heure de l’apéritif
et dont l’association à une boisson alcoolisée majore fortement la facture calorique du repas suivant. Pour le candidat à la minceur ou plus encore pour celui ou celle qui tente de maigrir, le lipide est porteur de tous les dangers.

• C’est d’abord, et de loin, le plus calorique des nutriments : 9 calories au gramme, soit deux fois plus que le glucide ou la protéine, qui ne fournissent que 4 calories au gramme.

• Le lipide est un nutriment dont les aliments qui en sont riches se consomment rarement seuls. L’huile, le beurre, la crème fraîche attirent le pain, les féculents, les pâtes, la vinaigrette, dont la combinaison élève considérablement
la facture calorique globale.

• Les corps gras s’assimilent un peu moins vite que les sucres rapides mais bien plus vite que les protéines, et leur rendement énergétique comparé s’élève d’autant.

• Les aliments gras ne réduisent que modérément l’appétit, et leur grignotage, contrairement à celui d’aliments protéines, ne réduit pas l’importance du repas suivant et ne repousse pas son horaire.

• Enfin, les lipides d’origine animale, beurre, charcuterie, fromages gras dont la teneur en acides gras saturés et en cholestérol est élevée, représentent une menace potentielle pour le cœur. Pour cette raison, ils ne peuvent en aucun cas, comme ce fut le cas pour le régime Atkins et ceux qui s’en inspirèrent, bénéficier d’une totale liberté de consommation.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -