• background rays
L'interactivité, le dialogue aller-retour

En outre, j’avais placé la barre très haut puisque je désirais que ce suivi soit non seulement quotidien mais qu’il soit interactif. Un suivi à sens unique, un simple envoi d’informations ou de conseils me ramènerait à la solution américaine. Je tenais à ce que le donneur de consignes du matin moi en l’occurrence – puisse recueillir le compte rendu de l’adhérent chaque soir. Cela me paraissait le seul moyen de savoir si et comment il avait suivi mes instructions et de pouvoir réagir, corriger, applaudir, gronder et le ramener jour après jour, kilo après kilo, sur le chemin de son Juste Poids.
Pour cela, nous avons repris la méthode du travail en groupe, mêlant intimement les visions complémentaires des médecins et des informaticiens.

C’est ainsi que nous avons pu créer et breveter un nouveau mode de communication, le canal EARQ, l’Email-Aller-Retour-Quotidien. Ce canal fonctionne comme une boucle interactive. Il me permet d’envoyer chaque matin mes consignes à utilisateur et à ce dernier de renvoyer chaque soir son compte rendu ultrarapide mais complet, indis-
pensable à l’élaboration en boucle de mes consignes du lendemain matin.

Ce suivi quotidien interactif prend en charge l’utilisateur au premier jour de sa phase d’attaque pour ne plus jamais l’abandonner. Au fil des jours, l’échange et le dialogue lui ouvrent la route en absorbant ses accidents de parcours, ses doutes, ses abandons et sa culpabilité, le retentissement de ses émotions négatives et de ses stress tout au
long de sa phase de croisière, pour le tirer jusqu’à son Juste Poids. Le suivi en ligne continue alors pour aborder la
phase de consolidation, avec sa dose de « liberté surveillée » à risque facile de débordement, et se maintient ainsi tout au long de ses 10 jours par kilo perdu. La phase se termine quand l’utilisateur et son organisme sont parvenus au « poids consolidé ». Mais, contrairement à ce qui s’est toujours passé jusqu’à présent et qui expliquait tant d’échecs et
de récidives, ce suivi facilitateur, je ne voulais pas qu’il s’achève pendant la quatrième phase qui est l’un des piliers fondateurs de ma méthode : la stabilisation définitive.

Cette phase n’est pas simplement utile ou nécessaire : c’est son observance qui permet seule de savoir si l’amaigrissement obtenu est réel ou illusion. Il est aujourd’hui médicalement admis que lorsque l’on a pris une fois dans sa vie un poids supérieur à 8 kg, on a modifié son pondérostat naturel et que le seul moyen de ne pas regrossir est de le remplacer par l’adoption de mesures de protection aussi peu douloureuses que possible mais définitives.
Personne n’aime le mot «définitif» même s’il ne concerne qu’un trio de mesures souples apposées à sa spontanéité alimentaire. De plus, pour oser proposer un service définitif, il fallait que son prix ne constitue pas une bride supplémentaire, que cette phase soit gratuite ou d’un coût symbolique. Il fallait aussi qu’elle soit aussi discrète possible. Je pensais à une présence bienveillante et compétente aux cotes de celle ou celui qui venait de maigrir
par beau temps mais savait que le gros temps existait, ces inévitables moments difficiles où le recours aux aliments de gratification offre des moments d’apaisement.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -