• background rays
Première mesure exceptionnelle utilisation du froid dans le contrôle du poids
Première mesure exceptionnelle : utilisation du froid dans le contrôle du poids

Tout au long du plan que je viens de vous décrire, nous nous sommes attaqués à votre problème de poids avec le régime et le son d’avoine qui crée une déperdition calorique intestinale. Puis j’ai ouvert un autre front, celui des dépenses caloriques avec l’activité physique en accordant la priorité à la marche, l’activité humaine par excel-
lence. À présent, toujours à travers ce même objectif d’augmenter les dépenses du corps , j’ouvre un dernier front, une autre manière inédite de brûler des calories, un moyen extrêmement original, peu connu et auquel j’accorde beaucoup d’importance : l’augmentation des dépenses de chauffage du corps. Imaginons le cas d’un homme de 70 kg, de
1,70 m, ayant une profession semi-active. Cet homme, dans des conditions de vie ordinaire, consomme et dépense chaque jour en moyenne 2 400 calories. Cherchons à en savoir plus, et tentons d’apprendre comment et dans quels secteurs il consomme ces calories.

• 300 calories assurent chaque jour le fonctionnement obligatoire des organes et des fonctions vitales (travail de la pompe cardiaque, du cerveau, foie, reins, etc.). Ces dépenses sont très faibles et prouvent l’étroite adaptation de
nos organes à la survie. Ce n’est donc pas dans ce secteur que l’on pourra obliger l’organisme à dépenser davantage.

• 700 calories servent à assurer notre vie de relation, c’est-à-dire l’activité motrice et l’exercice physique. Nous détenons à l’évidence les moyens d’augmenter ces dépenses. J’ai longtemps contribué à l’erreur collective qui consis-
tait à seulement conseiller de bouger plus, ce qui permettait à tous les intervenants, dont je fus, de se donner bonne conscience mais ne servait à rien. Entretemps, et dans ma guerre quotidienne contre le surpoids, j’ai compris le
rôle essentiel de cette activité physique dans la perte de poids et plus encore dans sa stabilisation sur le long cours. Dans la version 2010 de cet ouvrage, j’ai introduit la marche dans le sanctuaire et le fondement de ma méthode. Désormais, je ne « conseille » plus la marche mais je la « prescris sur ordonnance » avec la même solennité et la même extrême conviction que je le ferais pour un médicament. Cette marche, que je distingue de toutes les autres dépenses physiques, celle qui est fondatrice de l’humain et qui est inscrite dans nos gènes et ceux de notre espèce.

• 1 400 calories, le poste principal, représentent les dépenses de métabolisme dont plus de la moitié sert à maintenir la température centrale du corps aux alentours de 37 °C, température indispensable à sa survie. Et c’est dans ce sec-
teur que nous avons la possibilité et donc l’intention d’augmenter les dépenses.

Pour cela, il suffit tout simplement d’accepter l’idée que le froid peut devenir l’ami et l’allié de l’obèse. Depuis les derniers combats de la guerre du feu, l’homme a définitivement vaincu le froid en déchargeant son corps de cette tâche au profit d’une infinité de protections extérieures (chaleur, vêtements) dont il lui arrive trop souvent aujour-
d’hui d’abuser. Cette totale inadaptation de son corps au froid l’oblige, lorsqu’il y est contraint, à une gestion extrêmement coûteuse du maintien vital de sa température interne. C’est cette mauvaise adaptation au froid et ce gaspillage énergétique qu’il est possible d’exploiter pour faciliter la stabilisation des grands obèses. L’observation prouve que l’Occidental moyen se protège trop du froid, et l’obèse, entouré de sa graisse isolante, encore bien plus que tout autre.

La technique que je propose ici au grand obèse vise à contrer sa facilité à stocker des calories en augmentant ses dépenses de chauffage. Il s’agit d’une série de mesures simples, non contraignantes et non alimentaires, mais terrible-
ment efficaces, destinées à lui apprendre à se servir du froid pour mieux assurer sa stabilisation. Avant toute chose, vous devez savoir que pour ne pas mourir, un organisme humain doit maintenir la température de son corps au dessus de 35 °C. Et il ne s’agit pas là d’une recommandation mais d’une urgence prioritaire vitale absolue.

Certains Mots Cls


proteine de soja texture et regime,plan hache au boeuf,content.

Vous aimerez aussi -