• background rays
Quelle perte de poids peut-on attendre
Quelle perte de poids peut-on attendre?

Lorsque la surcharge est très importante, de l’ordre de vingt kilos ou plus, la perte obtenue est difficile à fixer pour chaque semaine, mais l’expérience prouve que la perte moyenne s’établit autour de un kilo par semaine. Dans la première moitié du régime, la perte est en générale supérieure au kilo, proche du kilo et demi en début de régime, ce qui permet habituellement de perdre les dix premiers kilos en un peu moins de deux mois. Passés les deux premiers mois, la courbe pondérale s’infléchit progressivement en raison d’un processus métabolique de défense que je vous décrirai en détail au moment du régime de consolidation, troisième phase du plan. La courbe stationne un moment autour du kilo par semaine puis passe sous la barre psychologique du kilo avec quelques périodes de stagnation dans les moments d’abandon ou, chez la femme, au cours du syndrome pré-menstruel.

À ce propos, il faut savoir que l’organisme accepte sans trop de résistance la perte des premiers kilos. Il réagit bien davantage lorsque le pillage de ses réserves devient plus menaçant. En théorie, ce serait donc le moment de renfor-
cer encore le régime. Mais en pratique, c’est souvent l’inverse qui se produit. Les volontés les mieux trempées finissent parfois par s’éroder, les tentations longtemps repoussées, les invitations différées se font plus insistantes. Mais la vraie menace vient d’ailleurs. La perte des dix premiers kilos entraîne une amélioration franche de l’état général, la forme, la souplesse reviennent, l’essoufflement disparaît, les compliments affluent ainsi que la satisfaction de pouvoir remettre des vêtements interdits. Le tout se conjuguant et le classique argument du « pour une fois» aidant, la belle et franche détermination du début cède la place à des abandons suivis de reprises en main drastiques qui créent une situation chaotique et syncopée rapidement menaçante. C’est dans de telles conditions que la personne en surpoids, jusque-là victorieuse, risque de s’endormir sur ses lauriers, stagner et finir par abandonner
son pari. Il faut savoir qu’à mi-parcours, dans ces eaux dangereuses de la lassitude et de l’autosatisfaction propres à tout régime amaigrissant prolongé, un obèse sur deux tombe dans ce piège et s’effondre.

Dans ce cas, il a trois manières possibles d’évoluer:

  • Soit abandonner le régime et sombrer avec complaisance dans des comportements revanchards et compulsifs mais avec un profond sentiment d’échec qui conduit à une reprise de poids très rapide et un dépassement fréquent du poids initial.
  • Soit se ressaisir et, après avoir retrouvé un second souffle, revenir fermement au régime du départ et tenir jusqu’à atteindre l’objectif fixé.
  • Soit se sentir incapable d’aller plus loin mais tout faire pour conserver au moins le fruit de son effort et, pour cela, interrompre la phase amaigrissante du plan pour passer directement à la phase de consolidation, bien plus diversifiée et de durée facile à établir (10 jours par kilo perdu) puis à son régime de stabilisation définitive qui laisse libre court à la spontanéité alimentaire avec un seul jour de régime protéines pures par semaine de rappel.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -