• background rays
Trois activités minimales de renforcement

Si l’activité physique intense est exclue en cours d’amaigrissement, elle est d’un grand intérêt en phase de stabilisation, lorsque le patient a perdu son obésité, tant pour contenir le retour du poids que pour raffermir des muscles relâchés et
retendre une peau excédentaire. L’expérience prouve cependant que la pratique d’une activité physique régulière est très difficile à obtenir chez l’obèse, qui éprouve souvent une aversion du mouvement et de l’effort, aversion qui a pourtant sa part de responsabilité dans l’origine de sa surcharge. Néanmoins, au grand obèse amaigri dont la sta-
bilisation définitive est difficile à obtenir, je demande d’associer à son plan de base les trois consignes élémentaires suivantes, applicables par tous, y compris par les plus réfractaires à tout effort physique :

• Le refus des ascenseurs. J’ai déjà décrit cette mesure dans la phase de stabilisation définitive. Celle-ci s’adressait à tous les candidats à la stabilisation mais ici, l’obèse qui a réussi à atteindre son objectif mais qui sait que son équation personnelle est plus vulnérable que celle du simple surpoids, cet obèse victorieux doit réellement l’intégrer à sa
nouvelle vie. Il peut prendre son temps, il peut s’arrêter en chemin pour souffler, il peut faire très exactement ce qu’il veut entre le premier et le sixième étage mais surtout, il doit se fixer d’y arriver. je le rappelle, tout obèse qui a maigri est un individu plus fort, infiniment plus fort qu’une personne de poids normal car vivre avec 120 ou 150 kilos en permanence sur ses jambes est un exercice permanent, un quasi-sport en soi. Ainsi, lorsqu’il a maigri, il lui reste une masse musculaire et une force qui ne doivent faire qu’une bouchée de ces quelques étages que je lui prescris.

• Debout aussi souvent que possible. En toute occasion où la position assise ou allongée n’est pas indispensable, penser à se tenir debout. Pour prendre toute sa valeur, la position debout doit s’effectuer en répartissant la charge du corps sur les deux pieds. Elle doit éviter le déhanchement qui déplace le poids du corps sur un côté et en fait supporter la charge non pas aux muscles mais aux ligaments dont la mise en tension passive ne consomme aucune calorie. Ne négligez pas cette consigne d’apparence anodine, la position debout fait appel à la contraction statique des plus gros muscles de l’organisme : les fessiers, les quadriceps et les ischio-jambiers. Se tenir debout, bien calé sur ses deux pieds, est une activité qui, si elle devient habituelle, consomme suffisamment d’énergie pour ne pas être négligée.

• La marche utilitaire. L’occasion est bonne de revenir encore une fois sur la marche. Vous savez désormais à quelle point elle entre dans l’équation de la lutte contre le surpoids. Vous savez que je la prescris à la dose de 20 minutes par jour pendant la phase d’attaque, de 30 minutes pendant la phase de croisière avec des pointes à 60 minutes pendant quatre jours pour « casser » un palier de stagnation. Puis retour à 25 minutes en consolidation pour finir
par un minimum de 20 minutes par jour en phase de stabilisation définitive.

Mais chez l’obèse victorieux, ces 20 minutes ne suffisent pas, il doit, en plus de cette marche pour la marche, ajouter l’immense apport de la marche utilitaire qui, par définition, n’est pas une activité gratuite. Rentrer chez soi à pied, faire ses courses, rendre visite à des voisins en marchant, redonne un sens au corps. L’obèse victorieux doit réapprendre à utiliser son corps qu’il considérait à juste titre comme une charge intransportable et une entrave à sa liberté. Abandonner l’obésité n’est pas un choix magique, c’est une rééducation qui s’effectue dans la tête et qui doit se désirer, c’est un travail sur soi qui débouche sur de telles satisfactions qu’il justifie des concessions. Un jour de protéines pures par semaine, trois cuillers à soupe de son d’avoine, flirter avec le froid, se tenir debout, marcher quand c’est nécessaire et oublier les escaliers représentent, pour un grand obèse en cours de stabilisation, des concessions mineures par rapport au bénéfice d’une liberté, d’une dignité et d’une normalité retrouvées.

Certains Mots Cls


proteine de soja texture et regime,plan hache au boeuf,glacons,content.

Vous aimerez aussi -