• background rays
Une phase à ne pas négliger

Nous voilà dope parvenus au terme de la description de ce régime de consolidation du poids. J’ai gardé pour clôturer son étude quatre éléments d’information en guise de mise en garde relative au danger de négliger cette phase capitale du plan Dukan.

Une étape indispensable

Au cours de cette troisième phase du plan Dukan, vous n’aurez plus pour vous soutenir l’extrême stimulation et l’encouragement de voir le poids baisser régulièrement sur la bascule, et vous pourrez être amené à vous interroger sur la raison d’être de ce régime intermédiaire où vous n’êtes encore ni vraiment libre, ni vraiment au régime, et être tenté de relâcher la surveillance ou tout au moins d’en déborder les consignes. N’en faites rien, si vous négligez cette étape de consolidation, soyez assuré d’une chose simple et claire : tous vos kilos, si difficilement perdus,
reviendront aussi sûrement que rapidement. Et vous aurez beaucoup de chance si vous n’en ajoutez pas quelques-uns en prime.

La résistance progressive au régime

De plus, outre le sentiment de frustration et d’échec occasionné par la reprise du poids perdu, il existe un autre danger encore plus lourd de conséquences pour celui qui pratique de nombreux régimes successifs sans les consolider : la résistance au régime. Quiconque maigrit et regrossit plusieurs fois dans sa vie se vaccine contre l’amaigrissement, c’est-à-dire qu’après chacun de ses échecs il aura davantage de difficultés à perdre à nouveau du
poids. Son organisme gardera une sorte de mémoire des régimes alimentaires subis et résistera de plus en plus aux nouvelles tentatives. Chaque échec ouvre alors la porte à un nouvel échec. Si vous avez déjà essayé en vain un cer-
tain nombre de régimes, ne vous attendez pas à maigrir aussi vite que celui qui tente de le faire pour la première fois, même si, comme je vous l’ai déjà dit, les deux premières phases de mon plan composent le duo de régimes qui génère le moins de résistances et s’attaque le mieux à des vaccinations antérieures.

La mémoire des records

D’autre part, chaque fois que votre corps engraisse et affiche un nouveau record de poids, les mécanismes de régulation qui gouvernent votre physiologie inscrivent quelque part en vous le souvenir nostalgique de ce poids maximum que votre corps n’aura de cesse de retrouver.

Maigrir équivaut à se nourrir de gras et de cholestérol

Enfin, et c’est probablement la plus sérieuse des conséquences, à chaque perte de poids, votre organisme subit une agression dont peu d’entre vous sont conscients. À chaque tentative d’amaigrissement, vous consommez vos graisses de réserve, et lorsque vous perdez 10 ou 20 kg, c’est un peu comme si vous aviez consommé 10 ou 20 kg de beurre ou de saindoux. Tout au long de votre amaigrissement circule dans votre sang eNonc dans vos artères une grande
quantité de cholestérol et de triglycérides. À chaque contraction de votre cœur, ce sang riche en graisses toxiques inonde vos artères et encrasse leur paroi. Maigrir est peut-être d’une grande utilité pour votre bien-être psychique ou physique et le risque que représente la circulation de ces graisses est largement compensé par les avantages que vous en tirez. Mais gardez-vous de tenter trop souvent de maigrir surtout lorsqu’il s’agit de régimes velléitaires dont vous savez très bien au fond de vous-même qu’ils n’ont aucune chance d’être amais stabilisés. Celui qui tente en vain de brûer ses graisses une ou deux fois par an se retrouve à chaque fois dans la situation d’un sujet surchargé en cholestérol. Ceci n’est pas une tentative d’intimidation, mais une mise en garde contre un danger bien réel et peu connu, tant des patients que de nombreux médecins.

Aussi, et pour toutes ces raisons, vous qui avez eu la chance de maigrir, choisissez la seule attitude logique, consolidez ce poids qui vous est cher et passez dès que prévu à la stabilisation définitive.

Certains Mots Cls


kinésiologie pour maigrir.

Vous aimerez aussi -